Yves Carignan
Président - D.G.
Dessins Drummond Inc.

Blogue en Plan

Architecture, Gestion, Conférences, Stratégies, Affaires, Actualité

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player



Archive du 10 janvier, 2009

Depuis la diffusion du fameux Bye-Bye 2008, vous devez sûrement vivre hors du Québec si vous n’avez pas entendu ce « Bashing » médiatique concernant cette émission et surtout ses auteurs.

De mon côté, plusieurs m’en parlent car ils savent que je connais Louis Morissette depuis plus de 15 ans.  J’ai vu le Bye-Bye,  j’ai ri mais je comprends que certains aient pu se sentir écorchés par quelques numéros.  Attention ! Mon objectif n’est pas d’opiniâtrer si le Bye-Bye était bon ou mauvais, chacun a droit à son opinion.  Louis ne fait pas dans la dentelle et ses textes, et ceux de l’équipe du Bye-Bye, sortent toujours de l’ordinaire.  J’aime ce qu’il fait et d’autres ont droit de ne pas aimer et ont aussi le droit de dénoncer.  Je suis un amateur d’humour de tous genres et ça en prend beaucoup pour m’offusquer.  Oui, je ris lorsque les émissions humoristiques du Canada Anglais se moquent des revendications du Québec et de notre peuple parce que justement, c’est de l’humour.  Tout humour n’est pas bon à rire ?  Peut-être… 

Le but de ce billet est de me lever pour « l’homme »;  je laisse les critiques s’occuper de « l’artiste »…

J’ai connu Louis Morissette alors que nous travaillions tous les deux chez Venmar;  Louis était stagiaire et j’avais à collaborer avec lui sur quelques projets, et sur des dossiers hors du bureau!  À la Cage aux Sports, à la Mezz ou lors de mémorables soirées au défunt « Wall Street »!

Louis était alors étudiant à McGill et je me suis lié d’amitié avec lui rapidement car il était drôle, vif et avait une opinion sur tout.  C’est un gars intelligent et plein de talents.  Passer une soirée avec Louis était toujours intéressant;  on savait que l’on ne s’ennnuierait pas !!!  Nos vies ayant pris des chemins distincts, on ne se voit pas beaucoup mais le respect est demeuré et nous jouons notre ronde de golf annuel ensemble, accompagné de son père Jacques, pour qui j’ai aussi beaucoup de respect.  Louis se fait un devoir aussi, malgré son horaire chargé, de venir jouer sa ronde de golf avec moi à l’Omnium Michel Blouin, événement dont j’ai fait partie de l’organisation pendant 4 ans.  Bref, c’est un être humain comme vous tous, comme moi.  Il a une grande sensibilité et est très disponible.

Je vous écris ce billet pour vous dire que Louis Morissette est tout sauf ce que les médias tentent de nous montrer.  Il est droit, honnête et n’est pas raciste, loin de là.  Jamais il ne s’est servi des médias pour régler ses comptes mais, étant un gars d’opinion et très direct, ses textes représentent ce qu’il pense.  Il a blessé ?  Il en prend le blâme et en sortira grandi.  Par manque de nouvelles, les médias se sont jetés sur lui et ont frappé en gang dessus.  J’ai vu son regard lors de la conférence de presse et j’en avait des frissons…  Je ne sais pas qui tente de l’écraser et je ne sais surtout pas pourquoi.  Tout cela n’a aucun bon sens…

Je suis contre cette facilité médiatique de frapper sur quelqu’un lorsqu’ils veulent sa peau.  Vous n’êtes pas tannés de les voir s’acharner sur les gens et autres sujets de cette façon?  Le meilleur exemple de l’exagération médiatique se voit suite à une « tempête » de neige qui nous laisse 20 cm (il y a 10 ans, on parlait de « chutes » de neige…) et que l’on voit les journalistes regarder les trottoirs de Montréal pendant 3 jours et faire des entrevues avec les frères Tremblay pendant une semaine sur la grande question d’intérêt général « Quand est-ce que cé que la neige va être ramassée ? »… 

J’appuie donc Louis à 100% car il a pris le blâme et vivra avec.  Il se tient debout et je le respecte pour ça.  Combien de gens au Québec se dressent devant les médias et disent: « je suis le responsable et je prendrai le blâme »?   Les gens se déresponsabilisent de jour en jour alors, quand il y en a un qui se lève et qui prend ses responsabilités, il mérite notre respect.  Trop de gens cherchent les petits parfaits et moi, j’apprécie les vrais.   J’admire les gens qui se dressent et ne se défilent pas.   

Quant à M. Angelil…  « J’pense que c’t’ivident, han?! »…

Share
 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-moi sur...

janvier 2009
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031