Yves Carignan
Président - D.G.
Dessins Drummond Inc.

Blogue en Plan

Architecture, Gestion, Conférences, Stratégies, Affaires, Actualité

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player



Archive du mois de octobre, 2009

Un « vieux chum » à la droite de Pierre-Karl Péladeau

Écrit par Yves Carignan @ 8:50
Filed under: Personnel

Je sais qu’il se demandera pourquoi je fais un billet sur ce sujet mais je dois admettre que je trouve ça « BIG » comme annonce !  Je lui ai dit personnellement que j’étais fier de lui et que je me suis toujours dit qu’un gars de sa trempe ferait sans doute une carrière professionnelle incroyable et il la fait !

Mon ami d’université, Philippe Guay, vient d’être nommé Vice-Président, Ventes Nationales Toronto, Québécor Média !  Il y a quelques semaines qu’il me parlait de cette offre et je me disais que M. Péladeau ferait une acquisition extraordinaire en la personne de Philippe et c’est maintenant fait.  Philippe est un gars d’actions, de défi et rien ne l’arrête.  Vous ne pouvez rencontrer ce « personnage » dans une soirée sans vous souvenir de lui pour le reste de vos jours.  L’impact de sa personnalité est indirectement proportionnel à sa taille mais, ne vous méprenez pas, je l’ai vu donner des leçons à des hommes bien plus grands et gros que lui, même si j’ai dû intervenir en quelques occasions dans notre jeunesse! ;o)   C’est une tornade attachante qui ne laisse personne indifférent.  Il est humain, toujours là pour ses amis et pousse à fond dans tout.

Philippe, comme les écrits restent, je te réitère mes félicitations, je te dis que je suis fier de toi et te souhaite la meilleure des chances dans ce nouveau défi.  Je sais que tu réussiras et que tu sauras à la hauteur des attentes de M. Péladeau !

Quant à vous, M. Péladeau, loin de moi la prétention de vous avoir comme lecteur de ce blogue (!) mais je tenais à vous féliciter de cette acquisition et de vous remercier de nous ramener Philippe au Québec !!!  Philippe travaillera de Toronto pour l’instant mais on compte sur vous pour nous le ramener à Montréal !

Salut Phil et continue de nous impressionner.

Système Coop, Merci !  (Inside joke avec Phil…)

Après ma saga européenne dont je ris plus que je me choque, j’ai reçu ce soir l’appel qui m’a le plus fait chaud au coeur !…

L’afficheur indique le numéro de téléphone de mes parents… Depuis que nous avons appris le cancer de ma mère en décembre dernier, chaque fois que le téléphone sonne et que je vois que ça vient de chez mes parents, je viens tout à l’envers et inquiet…  Comme si une mauvaise nouvelle m’attendait.  La majorité du temps, vu que ma mère était plus faible et fatiguée, c’est souvent mon père qui me contactait pour me parler.  Pas ce soir!…

Comme d’habitude, je réponds à la hâte et me dirige vers mon bureau à la maison afin de pouvoir jaser tranquille et éviter le bruit de la marmaille agitée !  J’entends la douce voix de ma mère:

« Oui Yves ?  C’est maman,  Comment vas-tu? »  Je suis heureux et surpris.  Son ton de voix me rassure

« Ça va bien et toi ? »

« Oui !  J’ai eu une très bonne nouvelle !… »

« Quoi donc? »  (Dans le genre « grouille et parles » !!! ) Je me sentais comme une esthéticienne, les mains attachées, devant le visage de Jean-Marc Parent !!!

« Mon Oncologue, la docteure Bouchard m’a contactée et a eu les résultats de mon Scan !  Tout est beau !  Elle ne voit plus rien !  Plus de cancer !… »

Je sautais de joie !  J’ai pas pleuré au téléphone mais j’en ai braillé une claque après et surtout pendant que j’écris ces lignes!…  Je sais aussi que je vais brailler en la voyant prochainement et ça aussi c’est pas grave !  On va profiter de ces beaux moments, croyez-moi!  On se fout de demain, c’est aujourd’hui qui compte.

Je tiens à rendre un hommage particulier à mère qui a accepté cette maladie, s’est tenue debout et a foncer dans son processus de guérison.  Depuis les tout débuts, j’ai imaginé que ma mère pourrait traverser cette pénible épreuve et reprendre un peu de bon temps avec mon père et nous.  Elle a foncé à son image:  discrète mais combien décidée…  je suis fier d’elle car elle s’est battue et a franchi une étape importante.  Je crois qu’elle s’en sortira et je ferai tout pour l’aider.  Elle a agi comme elle nous a éduqué:  tu prends les épreuves comme des défis, tu les acceptes et tu fonces pour t’en sortir.  Maman, je t’aime et je suis très fier de toi!  Excusez-moi, je laisse passer ma bouboule d’émotions et je vous reviens …

Je veux rendre hommage à mon père aussi !  Il a été là constamment pour elle à s’en occuper, à la transporter à ses traitements, à s’assurer que les médicaments étaient adéquats et aussi à se choquer après les pharmaciens qui ne voulaient pas changer certains médicaments !!!  Il a tout fait pour que sa guérison se fasse plus facilement et n’a jamais démontré le moindre signe de faiblesse.  Il a 73 ans et est solide comme un tronc.  Quand on dit « ensemble pour le meilleur et pour le pire », mon père m’a donné toute une leçon de vie…  Merci papa et sois fier toi aussi, tu as fait partie intégrante de sa guérison. 

Un  merci spécial à mon ami et chirurgien Richard Laplante qui a rapidement pris le dossier en main et aussi à mon grand Mathieu Lalancette, aussi chirurgien, qui a aidé richard au moment de l’opération.  Si j’entends quelqu’un parler en mal de ces gars-là…  Quand on parle de médecins dévoués, toujours là quand vous en avez besoin, on pense à Richard et à Mathieu.  Merci les gars.  Je vous ferai de belles passes au hockey, même lorsque vous jouerez contre moi !  ;o)

Merci aussi à Yves Drouin, ami et radiologue, et son confrère Dominique qui nous ont aidé à accélérer la préparation de l’opération de ma mère;  c’est avec ce genre de dévouement que l’on sauve des vies et, selon ce que j’ai compris, fallait traiter et opérer ma mère rapidement.  Yves fut le premier à bouger vite afin que Richard puisse préparer l’opération.   Je n’oublierai jamais cela.

Enfin, Merci à Dre Nicole Bouchard, Oncologue et Pneumologue au CHUS.  Elle a su rassurer et surtout bien traiter ma mère.  On peut décrier notre système de santé mais une fois que vous êtes dedans, vous voyez des professionnels dévoués et compétents.  Enlever la bureaucratie et laissez travailler les médecins et autres professionnels;  vous verrez que ça roulera pas mal mieux… 

Parlant de rouler, j’avais prévu faire le cyclo-défi contre le cancer (Montréal-Québec à vélo) dans le cadre d’une activité spéciale organisé au prift de l’Hôpital général Juif de Montréal afin de rendre hommage à ma mère et aux autres vainqueurs de cette maladie mais un conflit d’horaire en juillet 2010 m’empêchera de la faire.  L’ami Louis Guilbeault qui devait faire ce trip avec moi et d’autres amis est en train de regarder s’il ne se passe pas quelque chose du genre en août (de toute façon, il pleut en juillet mon Louis !).

Maman, je te jure que je roulerai en ton honneur et au profit d’une oeuvre de charité touchant le cancer.  Tu as traversé des mois de traitements, je pourrai traverser quelques centaines de kilomètres de vélo…

Je t’aime! XXX

Je suis DÉFINITIVEMENT un Nord-Américain !

Écrit par Yves Carignan @ 9:36
Filed under: Humour,Opinion,Personnel

Là, je m’ouvre !!!  C’est la philosophie du Web 2.0 (ouverture, authenticité, vérité, etc.) non ? 

La semaine dernière, Marie-France et moi sommes allés visiter Paris pour une semaine de vacances…  Ah !!!!  Paris !  La belle Paris aux belles lumières !  Ville unique et remplie d’histoire et de culture !  C’est vrai !  Marie-France, en trois voyages à Paris au cours de sa vie n’avait jamais vu la tour Eiffel !…  On s’est dit:  C’est le temps !

Nous préparons le tout à l’avance et on se trouve un joli petit appart en plein coeur de l’Île St-Louis !  Pas trop cher ni trop « confo » car de toute façon, nous y serons que pour le déjeuner et le dodo, faque…  Construction dans les années 1600, plafonds à 11 pieds, poutrelles de bois visibles, bref, les amoureux d’architecture comme nous seraient servis à souhait !  Imaginez, on traverse le petit pont de la Seine et on est à la Cathédrale Notre-Dame de Paris!  J’allais vraiment vivre Paris ! 

À notre arrivée, on prend un taxi et on se rend à l’appart;  l’immeuble voisin est en rénovation et on casse la pierre de la façade avec le marteau pneumatique !!!  On aime la rénovation mais pas en vacances !!!  La gentille dame qui nous accueille nous dit que le ménage n’est pas fait et qu’elle le fera dans les prochaines minutes !…  On s’en fout, on ira commencer nos visites et on reviendra.  Sauf qu’avec le décalage, on marche un peu moins vite !…  On revient et on s’aperçoit que l’apart n’est pas vraiment propre, que la chambre est petite et que la salle de bain est un peu spécial…  Tout québécois qui arrive en Europe « pogne un down » en voyant la salle de bain de son hôtel ou de son appart n’est-ce pas ?  J’y reviens…

Toujours est-il que nous avons notre appart, on ouvre les magnifiques grandes fenêtres et on le referme vite…  La réno n’est pas fini !  On décide d’ouvrir les fenêtres arrières…  On referme vite car les odeurs de poubelles nous montent au nez…  Pas grave !  On ira marcher de toute façon.  L’appart sent un peu « le 16e siècle » mais on se dit: « C’est ça Paris et on va s’y habituer! »

Le côté charmant de cet appart était qu’il se situait au-dessus d’un joli restaurant typique, d’une pâtisserie typique, d’un fromager typique et d’un marchand de vin typique !  Tout ce que j’ai besoin y était à moins de 50 pieds !  Après 2 jours de visite (Cathédrale, Île St-Louis, Le Marais et la maison de Victor Hugo, etc), Marie-France ne se sent pas bien…  On se couche et on verra demain.

Le lendemain, c’est pire !  Elle est étourdie et peut à peine marcher.  On passe la journée à l’appart et on se dit que ça passera.  Après deux jours, on appelle nos amis médecins car on commence à paniquer !  Résultat?  Marie a attrapé un virus qui lui a donné une Neuronite Vestibulaire !  On passe nos journées dans l’appart…  la télé ne s’ouvre plus, Internet ne fonctionne plus, ça ne sent pas très bon…  L’appart n’est pas très propre et on ne s’y sent pas bien…  En passant, pourquoi les européens mettent des douches dans des bains mais sans rideau de douche ?!…  En plus, notre douche avait des jets horizontaux !!!…  Imaginez le dégât lorsqu’on a ouvert ça !!!  Le lundi, je sors pour acheter ma cargaison de pain, fromage, croissant et vin…  Tout est fermé…  On ne peut pas aller au resto car Marie-France ne peut même pas marcher !  On fait quoi ?…  J’ai pensé à nous faire livrer une pizza !…  Bref, on en a plein notre dos et ma patience légendaire fait que nous quittons, direction Hilton Aéroport Charles de Gaule pour les derniers jours !!!

Rendu à l’Hôtel,  « Room service please! ».  Une grande chambre, une douche avec une porte, un lavabo avec un comptoir, des films sur commande, bref, les vacances commencent !  J’ai voulu devancer notre vol car Marie n’allait pas bien mais Air Canada nous demandait plus de 2000$ par billet !…  J’les haïs eux autres !  On décide donc de rester dans notre prison confortable.  Marie-France a enfin pu voir la Tour Eiffel…  sur un laminé au-dessus du lit !  ;o)

Je me sens coupable de ne pas avoir pu apprécier un vieux logis typiquement parisien mais, dans la vie, on doit s’assumer !  Je suis un « poulet de luxe » qui aime son confort et ses grands espaces Nord-Américain.  Voilà !  Nous avons passé trois jours dans la chambre d’hôtel à « profiter » de la télé française et nous avons fait de belles découvertes dont Pascal Le Grand Frère, un genre de Oscar l’homme qui parle aux animaux mais Pascal, lui, parle aux ados !!!  C’est très bon !

Nous sommes de retour, nos gentils amis ont prescrit quelques médicaments à Marie-France (Merci Catherine et Richard) et elle se porte mieux.  Je te promets, ma belle Marie-France, que nous retournerons à Paris, dans une chambre Nord-Américaine, et tu verras enfin la Tour Eiffel… mais pas sur un laminé !

xxx

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-moi sur...

octobre 2009
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031