Yves Carignan
Président - D.G.
Dessins Drummond Inc.

Blogue en Plan

Architecture, Gestion, Conférences, Stratégies, Affaires, Actualité

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player



Archive du mois de septembre, 2011

Au cours de cet après-midi, j’ai eu un échange sur Twitter avec Diane Bérard, chroniqueuse au Journal Les Affaires et aux Affaires.com, concernant le fait que le Conference Board du Canada disait que le plus gros problème du Québec, c’est la faiblesse de Montréal.

Dans nos échanges, je lui disait de façon humoristique que la métropole du Québec devrait venir à Drummondville, ville qui a connu et connaît toujours une belle croissance économique.  C’est alors qu’elle me répond ce qui suit:

– Je me souviens d’une certaine histoire de Chinois venus faire des affaires là-bas et et qui sont repartis… #WorldBest

C’est alors que ma fierté de drummondvillois d’adoption lui a répondu:

– Vrai! Venez voir cette usine maintenant! C’est Soprema qui y est avec une des plus belles usines du Québec!

Je me suis également permis de lui fournir mon billet que j’avais écrit sur l’acquisition par Soprema de l’ancienne usine Worldbest.  Dans le bas de ce billet, j’ai écrit ce qui suit, en juillet 2009:

« Félicitations à toi Richard et à l’équipe de Soprema !  Les gens qui passeront sur l’autoroute 20 verront maintenant une magnifique usine au lieu d’un édifice de 250 000 pieds carrés vide !…  Je demeure convaincu que l’éléphant (emblème de Soprema) dans la fontaine d’eau en façade aurait été très beau !…  ;o)  C’est mon copyright par contre ! »

Et bien le Mammouth de bronze de Soprema a fait son entrée la semaine dernière !  Jamais je n’ai pensé que le blogue me servirais de preuve de ma vision d’avenir !  🙂

Toute mes félicitations encore à Rochard Voyer et son équipe !  Quelle belle réussite!

 

 

Lundi dernier, j’étais de passage dans la ville de Québec car nous devions prendre la photo avec le gagnant du Concours « Vos Rénos par Dessins Drummond » organisé dans le cadre de l’émission « Nos Rénos » diffusée sur la chaîne CASA, propriété de Québécor Media.

Comme je tente d’organiser mon agenda afin de maximiser mon temps et mes déplacements (une idée de génie comme ça!), je me suis rendu à la station de Jeff Fillion, Radio Pirate, et je me suis entrenu avec lui quelques minutes. Voici donc l’extrait audio de cette entrevue:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Cliquez ici pour télécharger l’extrait.

Toujours un plaisir de revoir Jeff, Yves Landry, Nick et aussi Marie-Claude, la conjointe de Jeff qui est en charge des contrats publicitaires et autres dossiers touchant la gestion de cette station.

Un gros merci à toute la gang et au plaisir de vous revoir.

Au cours de la dernière décennie, la planète au complet a vécu le phénomène de la mondialisation des marchés et l’adaptation à cette réalité est parfois difficile tant pour les entreprises que pour les gouvernements.

Ces changements apportent leurs lots de réflexion et de remise en question.  Bien entendu, le « business as usual » doit continuer (routes qui tombent, corruption, stagnation dans les projets de développements, etc) mais la réalité nous frappe en plein visage !

Regardez ce qui se passe aux États-Unis, en Grèce, dans plusieurs autres pays d’Europe…  Les économies sont fragiles et les crises annoncées font en sorte que les investissements ralentissent, les banques sont frileuses face aux prêts et le consommateur se demande s’il aura du travail demain.

Dans ce climat d’incertitude, les gouvernements s’endettent et demeure trop frileux pour prendre les mesures de redressement afin de rétablir la situation.  Résultat, l’incertitude grandit et nous entrons dans un tourbillon économique où l’on se demande: « qui aura les couilles pour nous sortir de cette situation? »

Dans mes lectures et à la radio, j’entends de plus en plus parler du phénomène de « Zéro Imposition » pour les corporations au Québec et cette idée me semble très logique.  À première vue, les social-démocrates-gauchistes en nous se disent que nous devrions faire le contraire mais après quelques réflexions, je pense que cette idée doit faire son chemin et je m’explique:

  • L’idée que les entreprises ne paient pas d’impôts sur leurs profits ramènerait cette importance de maintenir des rentabilités élevés dans nos entreprises (PME et Grandes)
  • Ces profits engendrés serviraient à réinvestir en productivité et en développement de marché
  • Si les profits sont retirés de l’entreprise (dividendes, salaires, etc), ils sont imposés sur-le-champ à un taux escalatoire en fonction des montants retirés
  • On élimine les onéreux programmes de subventions aux entreprises;  ces dernières n’ont qu’à faire de l’argent et se servir de leurs liquidités ou des banques pour leurs projets
  • Tant que les profits demeurent en entreprise, il n’y a pas d’impôts à payer;  les entreprises se créeront ainsi du capital pour procéder à des acquisitions et ainsi augmenter la richesse collective
  • Nous attirions certainement plus de sièges sociaux au Québec et maintiendrions des emplois de haut niveau (avocats, comptables, dirigeants, etc)

Je regarde cette idée et je n’y vois que du positif…  Je sais que je prêche pour ma paroisse mais je sais aussi que beaucoup de projets se développeraient plus rapidement dans ma propre entreprise en éliminant cette imposition. Aulieu de la remettre aux gouvernements, elle serait réinvistie (acquisition, amélioration productivité) ou distribuée aux actionnaires qui paieraient alors de l’impôt sur le revenus et/ou gain en capital.

Et ceux qui pensent que cette fiscalité enrichieraient seulement les plus riches, dites-vous que dès que l’argent sortirait, il y aurait de l’impôts à payer, que les coûteux programmes de subventions aux entreprises disparaîtraient (des centaines de millions en économies), que la valeur globale des entreprises augmenteraient et que nous attirions beaucoup de capitaux étrangers.

Et au cas où vous ne le savez pas, quand les entreprises font des profits, c’est tout le monde qui en bénéficie car:

  • On créé de la richesse collective
  • Vos RÉERS et fonds de pension, pour s’enrichir, investissent dans des entreprises dont l’action doit prend de la valeur
  • La Caisse de Dépôt, pour s’enrichir, doit obtenir du rendement et des dividendes d’entreprises qui font du profit
  • Moins d’impôts aux gouvernements signifie que l’argent serait sans doute dépensée plus intelligemment…

J’aime l’idée!  Qu’en dites-vous ?

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-moi sur...

septembre 2011
L M M J V S D
« Juin   Nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930