Yves Carignan
Président - D.G.
Dessins Drummond Inc.

Blogue en Plan

Architecture, Gestion, Conférences, Stratégies, Affaires, Actualité

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player



Archive du mois de octobre, 2013

Ça sent malheureusement la fin …

Écrit par Yves Carignan @ 9:27
Filed under: Personnel

Ces merveilleuses personnes, ce sont mes parents, et j’en suis fier!

Les gens qui me connaissent depuis longtemps savent que ma mère a combattu un cancer du poumon puis de l’oesophage depuis maintenant près de 5 ans.  Ceux qui suivent mon blogue savent que j’en ai parlé à quelques occasions car j’ai répertorié pas moins de 15 textes touchant le cancer de ma mère au fil des années !  C’est ce que nous pouvons appeler une fixation!

Malheureusement, les derniers jours nous ont appris que le long combat de ma mère achève…  Tous ceux qui côtoient une personne qui fut atteinte de cette terrible maladie savent le sentiment qui m’habite lorsque vous savez que la fin approche:  cette tristesse de voir la personne tant aimée souffrir et votre désir de ne plus la voir dans cet état.  Malheureusement, la fin de la souffrance peut aussi vouloir dire le décès de cette personne…

Mort… Décès… je déteste ces mots lorsque ma famille est impliquée…  Et je sais que vous êtes comme moi.

Situation
Je me permets de relater les faits afin d’informer plusieurs personnes qui m’ont demandé des nouvelles au cours des derniers jours.  De plus, écrire me libère énormément de mon stress vécu et de la tristesse qui m’habite depuis quelques jours.  Merci de vous en intéresser et de penser à ma mère comme vous le faites.  Je sens votre appui (j’ai eu plein de textos et de courriels) et je vous garantie que je vous répondrai un à un.

Toujours est-il que mardi en début de soirée, je sors de mon match de hockey et, comme à l’habitude, prends mes messages sur mon cell.  Mes 2 frères me laissent un message et veulent me parler!…  Ça ne sent pas bon, drette-là!

J’apprends que ma mère fut hospitalisée dans la journée à cause d’une pneumonie…  Pour elle qui ne fonctionne qu’avec un poumon depuis plus de 4 ans, l’arrivée d’une pneumonie est aussi nécessaire qu’une entorse au genou à Lucien Bouchard!…

Je réussis donc à parler à mon père en soirée qui me dit que la pneumonie est sous contrôle mais qu’en consultant les Rayons-X, les médecins ont vu quelque chose sur son poumon…  Je décide donc d’annuler tout le reste de ma semaine et de me rendre à l’hôpital dès le lendemain après midi, après une rencontre d’affaires à Montréal.

Le constat eut l’effet d’un coup de poing:  plusieurs nodules sur le poumon de ma mère qui n’étaient pas présents lors des radiographies prises 3 semaines avant…  Le médecin me confirme donc que la maladie évolue rapidement.  En contrepartie, ma mère récupère bien de sa pneumonie via les antibiotiques qui lui furent administrés.  Elle quittera donc l’hôpital après-midi mais un dernier entretien avec le médecin est nécessaire…

Ce dernier lui confirme ce que nous savons:  la pneumonie est OK mais le cancer attaque le poumon restant et les métastases se multiplient rapidement…  On retourne ma mère chez elle mais on sait malheureusement que c’est un billet aller-retour; tant qu’elle est bien, elle pourra demeurer à la maison.  Dès que certains signent se manifestent (confusion, douleurs osseuses, équilibre, etc), nous devons la ramener à l’hôpital…  Nous profitons donc des semaines à venir car on ne sait jamais d’une semaine à l’autre.

Vous savez quoi?  Je dis depuis les premiers jours de sa maladie que la seule belle chose qui survient avec le cancer est que tu as le temps de te préparer, en tant que victime, et que l’entourage a aussi le temps de se préparer; soit pour une rémission complète ou soit face au décès.  Oui j’ai pleuré et je pleure chaque jour depuis mardi, oui, nous en parlons aux enfants afin qu’ils se préparent et oui, je passe du bon temps avec elle.

J’ai eu la chance d’avoir une conversation avec le médecin mercredi PM afin de mieux cerner la situation de ma mère. Lors de cet entretien, ce dernier me disait qu’il a demandé à ma mère si elle avait du soutien à la maison.  Ma mère ne lui a que sourit et c’est alors que le médecin lui a rétorqué: « ne m’en dites pas plus, votre beau sourire me confirme que vous êtes bien entourée!! »  Ça fait chaud au coeur que de savoir que ma mère sent notre soutien, surtout celui de mon père qui est constamment autour d’elle à en prendre soin.  Un vrai modèle pour quiconque veut savoir comment accompagner l’être aimé dans son cheminement de la maladie.  J’y reviendrai…

Suite à cette conversation avec le médecin, j’ai eu la difficile tâche de résumer le tout à mes parents.  Pas facile d’expliquer à ta mère et ton père que la pneumonie va bien mais que le cancer a repris son travail et que comme ma mère ne veut plus de traitement pour tenter de guérir sa maladie (je la comprends tellement!…) et que celle-ci progresse rapidement, il nous reste à retourner à la maison dès que le congé sera accordé et profiter du temps avec le peu de qualité de vie qui lui reste.

Je me suis mis à pleurer devant mes parents lors de cette explication et ma mère me dit alors doucement:  « Pleure pas mon p’tit gars…  Ça va aller… » et elle s’étire pour me tendre un papier mouchoir et d’un bon, je me lève pour la serrer dans mes bras en lui disant doucement: « ce n’est pas d’un Kleenex que j’ai besoin…  mais de toi » en me collant sur elle dans son lit.  Elle m’a caressé les cheveux et m’a dit doucement à l’oreille « Je t’aime… »  Pas besoin de préciser que je lui ai dit « moi aussi… » Je suis resté avec elle plusieurs minutes en lui tenant la main et je vous garantie que ces moments seront gravés dans ma mémoire pour le reste de ma vie…

Elle est maintenant de retour à la maison et toute la famille est au courant de la situation…  Nous serons donc avec elle le plus souvent possible et mon père continue de veiller sur elle en nous disant « Soyez sans crainte, je m’en occupe, je vais bien ».

Lui, c’est tout un homme!  Il se charge de tous les besoins de ma mère, court chez le médecin, la pharmacie, les rendez-vous, coordonne tout ça en plus de la prise des médicaments ainsi que du gavage de ma mère.  Car ma mère est nourrie directement par un tube relié à son estomac depuis cet été…  En plus d’une perte de vision graduelle et d’une plaie dans le dos qui ne veut pas guérir, des suites de la radiothérapie…  Alors, oui, c’est assez…

Un coup de chapeau à mon père pour tout le travail qu’il exécute!  Lorsque le curé lui a dit il y a 53 ans qu’il s’unissait pour le meilleur et pour le pire, il a compris le message!  Je souhaite à tous que votre conjoint(e) soit comme mon père si jamais vous tombez malade.

Je profite aussi de l’occasion pour remercier ma soeur Sylvie qui aide mes parents avec le gavage de ma mère et qui, grâce à son talent de massothérapeute, offre du répit et une belle relaxation à ma mère.  Elle en fait beaucoup, se soucie beaucoup d’elle et mérite que ce soit souligné.

Merci à mon frère Michel qui, grâce à sa présence quotidienne aide aussi à sa façon afin d’assurer la sécurité de mes parents.  Son lieu de travail est juste à côté de la maison de mes parents et il offre son soutien quotidiennement en plus d’aider mon père avec ses réparations d’auto.

Merci à mon frère Ghyslain, le « tool man » de la famille, qui se charge d’entretenir la maison de mes parents et qui effectue les travaux nécessaires à son maintien en plus des retouches de paysagement à chaque année.

Oui, mes parents sont bien entourés et je suis fier de ma famille pour cela.  Nous avons une mission à compléter pour s’assurer que ma mère termine ses jours de façon heureuse et décente et nous ferons tout pour qu’il en soit ainsi.  Nous serons là pour toi aussi papa, sois en assuré, même si tu ne demandes presque jamais rien !  😉

Merci à vous de me lire, de nous soutenir et d’être là… juste de vous savoir là me fait du bien et je sais que les gens de ma famille liront ce billet et vous remercieront.

Ceux qui veulent laisser un message de soutien à ma mère, je vous invite à laisser un commentaire au bas et je les lui lirai au fur et à mesure qu’ils rentreront car elle ne peut malheureusement vous lire.

Merci pour tout et je vous tiens au courant.

Yves

 

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-moi sur...

octobre 2013
L M M J V S D
« Sep   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031