Yves Carignan
Président - D.G.
Dessins Drummond Inc.

Blogue en Plan

Architecture, Gestion, Conférences, Stratégies, Affaires, Actualité

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player



Archive pour la Catégorie 'Développement'

Au cours d’une année, les gestionnaires d’entreprise brassent de nombreuses idées afin de promouvoir leurs produits et services et démontrer que ceux-ci sont une solution aux besoins des consommateurs.

Cette année, Dessins Drummond n’y a pas échappé !  Dans notre volonté de toujours aller plus loin dans le développement Web et l’utilisation des médias sociaux, nous avons eu l’idée de nous lancer dans la production de capsules vidéos qui nous permettront de mieux conseiller notre clientèle et de les guider dans leurs projets de construction ou rénovation.

Tournées en collaboration avec Jean-Hugues Hamelin de l’Agence J2 et mis en ligne grâce à la collaboration de Bernard Prince et de l’équipe Web de Dessins Drummond, ces capsules sont le fruit des différentes situations vécues sur des chantiers ou des questions posées par nos clients.  Nous y verrons des experts nous donner leurs conseils afin de solutionner le problème ou améliorer la situation.  Nous allons également vous présenter des projets réalisées ainsi que des témoignages de clients.

Dans la première capsule, que vous pouvez consulter en cliquant sur ce lien du site Vimeo,  je vous invite à consulter nos vidéos et à nous transmettre vos idées de production vidéo!  Vous vivez un problème et aimeriez nous en parler?  Contactez-moi et nous regarderons votre dossier pour peut-être aller filmer le tout chez vous, avec un expert.

Je vous invite à vous abonner à nos capsules sur Vimeo.com et à suivre l’évolution de nos contenus vidéos Dessins Drummond!  Nous débuterons la mise en ligne de nos premières capsules dès janvier 2014 !!!

Merci de nous suivre !

 

Avec tout ce qui se passe présentement dans notre belle province, plus précisément à Montréal, on se croirait à Beyrouth ou en Afghanistan!  On voit d’un côté des groupes de pression marcher et demander au gouvernement d’en faire plus pour eux et de l’autre, un gouvernement qui gère en irresponsable et fraudeur les milliards que nous lui remettons. Sans compter notre Premier Ministre qui joue au Dany Turcotte pendant que les policiers se font lancer des pierres par de jeunes incompris…

Et le payeur de taxes et d’impôts dans tout cela?

Le dimanche 22 avril, ce fut la Journée de la Terre avec tout ce beau monde qui marchait afin de décrier tout ce que l’on fait subir à notre planète et toute cette exploitation minière et pétrolière qui détruit l’environnement.  Il y avait aussi tous les gens qui se sentent lésés par le « système » et les nouveaux chômeurs d’AVEOS. C’est beau.  C’est bien.

Et le payeur de taxes et d’impôts dans tout cela?

Suite à la lecture de l’excellent billet de Pierre Duhamel et également celui de Fred Fortin, suite à une relecture d’un billet que j’ai écrit et issu d’un texte de M. Claude Piché, ma charmante épouse et moi avons eu l’idée de créer quelque chose pour rendre un Hommage au progrès, à l’entrepreneurship et aux salariés des entreprises.  Nous avons élaboré les idées suivantes:

  • Est-ce que le capitalisme, l’entreprise privée et le progrès qui y est rattaché ont apporté quelque chose de bien dans nos vies? (Médicaments, développement technologique, etc)
  • Sans le progrès, vivrions-nous jusqu’à 80 ans ?
  • Sans le capitalisme et l’entrepreneurship qui permettent aux entreprises de faire des profits (payer de l’impôt) et de créer des emplois (à des employés qui paient de l’impôt), aurions-nous cette qualité de vie et ces généreux programmes sociaux ?
  • Tous ces travailleurs du secteur privé, qui gagnent leur pain en étant étouffés par un État souffrant d’obésité morbide qui les taxe et qui gaspille leur argent, peuvent-ils avoir droit de parole?
  • À ceux qui prônent l’étatisme, nommez-moi une seule intervention gouvernementale dans l’économie au cours des 20 dernières années qui fut un succès!!  La Gaspesia?  Flop gouvernement/syndicat; le CHUM?…  L’ilôt Voyageur ?…  On dilapide NOTRE argent sans compter!  De l’incompétence pure.
  • Parlant d’étatisme, regardez ce dont l’État s’occupe (ou est supposé s’occuper) et dites moi si vous en êtes satisfaits?  Éducation, Santé, infrastructures?  Et il y a encore des gens qui veulent sortir le privé du Plan Nord ?…  Si nous mettions ce développement du Nord entre les mains de nos sociétés d’État, imaginez les pertes d’efficacité!…

En plus:

  • Êtes-vous écoeurés de voir les groupes sociaux, minoritaires, imposer leurs idées alors que personne ne vous écoute, vous, la MAJORITÉ?
  • Êtes-vous écoeurés de voir des gens clamer pour tout avoir gratuitement alors que vous, vous devez payer pour tout?
  • Êtes-vous écoeurés de ne pas avoir de médecin de famille « gratuit » (40% d’entre vous) alors que ce même 40% est déduit de votre salaire pour payer vos taxes et impôts
  • Êtes-vous écoeurés de vous faire dire que « nous avons fait des choix de société » alors que personne ne vous a demandé quels seraient VOS propres choix depuis que nous sommes au monde (soit depuis les 50 dernières année) ?
  • Êtes-vous écoeurés de voir des partis politiques, des entreprises et nos centrales syndicales être constamment soupçonnés de fraude et de corruption?
  • Êtes-vous tannés de vous faire moraliser (Gaz à effets de serre, programmes sociaux à maintenir, contre les barrages, contre ci, contre ça, …) par certains artistes qui ne pourraient vivre sans les subventions que leur procurent VOS impôts et ceux des entreprises contre qui ces artistes se dressent ?…
  • Êtes-vous tannés de voir des groupes de pression manifester et empêcher d’honnêtes travailleurs d’aller présenter leur CV à des employeurs du Plan Nord afin d’obtenir des salaires de 80 000$, IMPOSÉS, qui permettra au gouvernement de recevoir encore plus d’argent pour payer les programmes sociaux et un jour ne plus vivre au crochet de l’Alberta?
  • Aimeriez-vous que le Québec ne soit plus « la plus grande bénéficiaire de la péréquation » du pays mais plutôt l’étoile montante, autonome financièrement ?
  • Êtes-vous tannés de vous faire juger parce que vous prenez votre voiture au lieu de l’autobus?
  • Êtes-vous tannés de payer des impôts pour des directeurs-trices d’école et de commissions scolaires qui se font de beaux petits voyages à nos frais et des colloques coûteux mais qui sont incapables de gérer les intimidateurs à l’intérieur de leurs propres murs?
  • Êtes-vous tannés de voir nos étudiants du secondaire qui apprennent, par leurs professeurs, les rudiments de la grève et du piquetage sans même être capable d’épeler ces deux mots adéquatement?
  • Vous sentez-vous oubliés, payeurs de taxes et d’impôts, dans tout ce débat actuel ?
  • Comment pouvons-nous rendre un hommage aux payeurs de taxes et d’impôts qui travaillent dans des entreprises privées et qui voient leur salaire s’envoler afin de garnir les coffres de l’État ?
  • Comment rendre hommage aux entreprises qui contribuent à notre richesse collective?
  • Comment glorifier l’entrepreneurship qui permet à notre province de se développer?

Ces dernières questions sont difficiles à répondre car:

  • Nous ne pouvons organiser une marche car aucun payeur de taxes et d’impôts ni aucun chef d’entreprise n’a le temps de prendre une journée pour aller marcher. Nous travaillons la semaine, nous nous occupons de nos famille, de nos entreprises et de nous assurer de nous tenir moindrement en forme. Pas le temps de marcher pour la cause!
  • Nous ne pouvons prendre le risque de ne pas payer nos impôts car le temps perdu à aller en cour et risquer de faire de la prison ne peut être remboursé par personne alors, étant consciencieux et habités par le devoir de nourrir notre famille, nous travaillons et ne risquons rien car nous pourrions perdre trop!  Pas peureux!…  Responsables!…
  • Nous pensions organiser une parade dans laquelle, chaque participant doit se présenter avec son rapport d’impôt et celui qui paie le plus d’impôts aura le meilleur siège sur le char alégorique le plus imposant!  Tout ça parce qu’il est le plus grand contributeur à la richesse collective!  Mais sûrement que cette personne ne pourrait se présenter à notre parade car…  Elle travaille sûrement et se tient souvent loin des projecteurs.

Ce groupe identifié au progrès et à l’entrepreneurship serait sans doute très sélect!…  Les critères d’admission pourraient être les suivants:

  • Vous devez travailler!…  Et payer de l’impôt!  Tous ceux qui ne paient pas d’impôts ne seraient pas admis à cette parade; on vient donc d’éliminer la présence des casseurs que nous avons vu cette semaine à Montréal et lors de plusieurs événements disgracieux du passé.
  • Vous devez être « autonomes », c’est-à-dire que tous ceux qui profitent de subventions ou crédits d’impôts doivent déduire ces montants de leur impôt payé;  si la différence entre l’impôt payé et le montant de subvention reçue est sous zéro, vous ne pouvez être qualifiés de « Contributeurs » à notre groupe; (on risque ainsi d’éliminer un paquet d’artistes qui nous font la morale sur le bienfait du modèle québécois mais nous verrons…)
  • Vous devez avoir un dossier net;  si vous êtes sous enquête pour fraude ou corruption, nous apprécierions que vous vous absteniez…  (encore ici, on vient d’éliminer une tranche de notre belle société!…)

Comme on ne peut faire de manifestation, ni de parade, parce que nous n’avons pas le temps et que nous devons travailler pour payer les taxes et impôts du « $ystème », nous avons pensé de simplement produire une épinglette, un macaron ou un autocollant sur lequel il serait inscrit:

« JE Contribue à VOTRE $ystème!… »

Si quelqu’un peut s’en occuper faites-le!  Moi je dois retourner travailler et payer mes impôts !…

Ou faites simplement circuler si vous approuvez ! 🙂

Au cours de cet après-midi, j’ai eu un échange sur Twitter avec Diane Bérard, chroniqueuse au Journal Les Affaires et aux Affaires.com, concernant le fait que le Conference Board du Canada disait que le plus gros problème du Québec, c’est la faiblesse de Montréal.

Dans nos échanges, je lui disait de façon humoristique que la métropole du Québec devrait venir à Drummondville, ville qui a connu et connaît toujours une belle croissance économique.  C’est alors qu’elle me répond ce qui suit:

– Je me souviens d’une certaine histoire de Chinois venus faire des affaires là-bas et et qui sont repartis… #WorldBest

C’est alors que ma fierté de drummondvillois d’adoption lui a répondu:

– Vrai! Venez voir cette usine maintenant! C’est Soprema qui y est avec une des plus belles usines du Québec!

Je me suis également permis de lui fournir mon billet que j’avais écrit sur l’acquisition par Soprema de l’ancienne usine Worldbest.  Dans le bas de ce billet, j’ai écrit ce qui suit, en juillet 2009:

« Félicitations à toi Richard et à l’équipe de Soprema !  Les gens qui passeront sur l’autoroute 20 verront maintenant une magnifique usine au lieu d’un édifice de 250 000 pieds carrés vide !…  Je demeure convaincu que l’éléphant (emblème de Soprema) dans la fontaine d’eau en façade aurait été très beau !…  ;o)  C’est mon copyright par contre ! »

Et bien le Mammouth de bronze de Soprema a fait son entrée la semaine dernière !  Jamais je n’ai pensé que le blogue me servirais de preuve de ma vision d’avenir !  🙂

Toute mes félicitations encore à Rochard Voyer et son équipe !  Quelle belle réussite!

 

Au cours de la dernière décennie, la planète au complet a vécu le phénomène de la mondialisation des marchés et l’adaptation à cette réalité est parfois difficile tant pour les entreprises que pour les gouvernements.

Ces changements apportent leurs lots de réflexion et de remise en question.  Bien entendu, le « business as usual » doit continuer (routes qui tombent, corruption, stagnation dans les projets de développements, etc) mais la réalité nous frappe en plein visage !

Regardez ce qui se passe aux États-Unis, en Grèce, dans plusieurs autres pays d’Europe…  Les économies sont fragiles et les crises annoncées font en sorte que les investissements ralentissent, les banques sont frileuses face aux prêts et le consommateur se demande s’il aura du travail demain.

Dans ce climat d’incertitude, les gouvernements s’endettent et demeure trop frileux pour prendre les mesures de redressement afin de rétablir la situation.  Résultat, l’incertitude grandit et nous entrons dans un tourbillon économique où l’on se demande: « qui aura les couilles pour nous sortir de cette situation? »

Dans mes lectures et à la radio, j’entends de plus en plus parler du phénomène de « Zéro Imposition » pour les corporations au Québec et cette idée me semble très logique.  À première vue, les social-démocrates-gauchistes en nous se disent que nous devrions faire le contraire mais après quelques réflexions, je pense que cette idée doit faire son chemin et je m’explique:

  • L’idée que les entreprises ne paient pas d’impôts sur leurs profits ramènerait cette importance de maintenir des rentabilités élevés dans nos entreprises (PME et Grandes)
  • Ces profits engendrés serviraient à réinvestir en productivité et en développement de marché
  • Si les profits sont retirés de l’entreprise (dividendes, salaires, etc), ils sont imposés sur-le-champ à un taux escalatoire en fonction des montants retirés
  • On élimine les onéreux programmes de subventions aux entreprises;  ces dernières n’ont qu’à faire de l’argent et se servir de leurs liquidités ou des banques pour leurs projets
  • Tant que les profits demeurent en entreprise, il n’y a pas d’impôts à payer;  les entreprises se créeront ainsi du capital pour procéder à des acquisitions et ainsi augmenter la richesse collective
  • Nous attirions certainement plus de sièges sociaux au Québec et maintiendrions des emplois de haut niveau (avocats, comptables, dirigeants, etc)

Je regarde cette idée et je n’y vois que du positif…  Je sais que je prêche pour ma paroisse mais je sais aussi que beaucoup de projets se développeraient plus rapidement dans ma propre entreprise en éliminant cette imposition. Aulieu de la remettre aux gouvernements, elle serait réinvistie (acquisition, amélioration productivité) ou distribuée aux actionnaires qui paieraient alors de l’impôt sur le revenus et/ou gain en capital.

Et ceux qui pensent que cette fiscalité enrichieraient seulement les plus riches, dites-vous que dès que l’argent sortirait, il y aurait de l’impôts à payer, que les coûteux programmes de subventions aux entreprises disparaîtraient (des centaines de millions en économies), que la valeur globale des entreprises augmenteraient et que nous attirions beaucoup de capitaux étrangers.

Et au cas où vous ne le savez pas, quand les entreprises font des profits, c’est tout le monde qui en bénéficie car:

  • On créé de la richesse collective
  • Vos RÉERS et fonds de pension, pour s’enrichir, investissent dans des entreprises dont l’action doit prend de la valeur
  • La Caisse de Dépôt, pour s’enrichir, doit obtenir du rendement et des dividendes d’entreprises qui font du profit
  • Moins d’impôts aux gouvernements signifie que l’argent serait sans doute dépensée plus intelligemment…

J’aime l’idée!  Qu’en dites-vous ?

Les tabous d’un président…

Écrit par Yves Carignan @ 1:27
Filed under: Affaires,Développement,Gestion,Opinion

Le plaisir de bloguer vient du fait que l’on peut échanger avec les autres sur différents sujets.  Que ce soit sur un blogue personnel ou dans un contexte d’affaires, le plaisir d’échanger des idées fait en sorte que l’on évolue globalement.

Du moins, c’était mon impression du début…

Lorsque j’ai décidé de bloguer et de promouvoir une ouverture et une transparence en tant que président de PME, je me suis dit que le monde avait évolué et que certains sujets pouvaient être discutés de façon rationnelle sans pour autant créer des dommages collatéraux.  Et bien la réalité m’a rattrapé rapidement !

Sur mon blogue, je n’hésite pas à donner mon opinion sur des sujets qui furent considérés comme tabous dans le passé.  Mon père me disait souvent qu’en affaires, on ne parle jamais de politique!…  Peut-être mais est-ce le cas en 2011?

Même si nos opinions divergent au niveau politique, mon père et moi avons toujours su discuter de ce sujet en se respectant et en riant, plus souvent qu’autrement.  Avec mes clients et amis, il m’est souvent arrivé de discuter politique et de m’apercevoir que nos opinions divergeaient et que, malgré tout, la qualité de nos produits et services prenaient le dessus.  Nous avions des discussions rationnelles et intelligentes.  Autant chez Dessins Drummond que dans les autres entreprises où j’ai évolué, ce sujet ne fut jamais tabou pour moi.  Mon client avait le droit d’avoir une opinion différente de la mienne et mon respect demeurait le même envers lui et vice versa.  Le sujet tournait à la blague rapidement et on continuait nos vies.  Nos relations d’affaires étaient plus fortes que nos opinions politiques.

Dernièrement, via certains commentaires directs et indirects, je me suis aperçu que mon statut de président pouvait sans doute limiter mes sujets et que certains de ceux-ci étaient mieux de demeurer tabous, dû au fait que l’émotivité de certains lecteurs prenaint le dessus sur le rationel.  La politique est un de ces sujets tabous;  une personne m’a dit qu’à cause de mes opinions politiques, elle n’achèterait pas de plans chez Dessins Drummond !!  J’ai d’abord cru à une blague d’un ami mais de fil en aiguille, je me suis aperçu que c’était vrai!  Je me suis demandé si nous étions bel et bien en 2011 et si la venue des blogues n’avait pas changé la donne mais ma réponse est « non » !! 

Tout président qui veut s’assurer que son entreprise ne soit jamais victime de ses opinions doit, toujours en 2011, montrer qu’il n’a aucune opinion en politique, et qu’il ne doit aucunement donner son opinion à ce sujet à défaut de déplaire à une clientèle éventuelle..,  c’est un constat décevant mais réel!  J’ai eu quelques discussions à ce sujet avec des gens très bien branchés dans le Web et/ou dans le monde des affaires et leur opinion est unanime!  Ma déception est aussi unanime que leur opinion!

Constat décevant mais pas surprenant;  dès que l’on croit que nous évoluons, la société nous ramène souvent à la réalité!  La politique et autres sujets délicats comme la religion demeurent et seront toujours des sujets tabous pour un président d’entreprise qui veut s’assurer de la pérénité de cette dernière.  De toute façon, c’est notre devoir de donner à notre entreprise la chance de se faire valoir dans tous les secteurs. 

Dans mon cas, les gens qui ont des opinions différentes des miennes sont toujours les bienvenues tant que cela se fait dans le respect, de façon rationnelle.  Cependant, je m’aperçois que les discussions politiques et autres sujets à niveaux hautement émotifs de débat sont difficilement applicables au niveau du respect dans les blogues!…  L’environnement est un de ceux-ci également. 

Tout blogueur d’affaires se doit donc de ménager ses transports afin de ne pas mettre en péril son entreprise.  Je parle par expérience!  Malgré la croissance continue de notre entreprise, certains me font savoir directement qu’ils n’achèteraient pas de nos plans à cause de mes opinions!  Auraient-ils acheté quans même ?…  J’en doute.  Provoquer le débat n’est pas le rôle d’un président d’entreprise, même sur un blogue !  La prudence est de mise dans cette société.

Quelle en est donc la conclusion ?  Demeurer soi-même et vivre avec les conséquences ou tenter de plaire à tout le monde en ne touchant pas les sujets tabous ? 

Là est la question de tout président blogueur !  🙂

Les opinions d’un président d’entreprise changeraient-elle votre perception des produits et services de cette même entreprise ?

Pensez-y !…

C’en est devenu un cliché mais je crois qu’ils l’apprécieront toujours:  les beaucerons sont littéralement dans une classe à part lorsque vient le temps d’innover et de revoir le monde des affaires.  Plusieurs entreprises qui sont devenus des fleurons de notre économie proviennent de cette magnifique région et leur rayonnement est aussi grand que le désir de réussite de leurs concitoyens.

Au cours des dernières années, j’ai entendu parler de cette École unique qui porte le nom de « L’École d’Entrepreneurship de Bauce« .  L’objectif:  former une cohorte d’entrepreneurs par des entrepreneurs.  Dans leur jargon, les « entrepreneurs-athlètes » (les étudiants) sont formés par des « entrepreneurs-entraîneurs » (les professeurs) qui sont des gens d’affaires qui ont fait leur marque dans l’économie québécoise;  et la liste des « entrepreneurs-entraîneurs » est assez impressionnante:  Alain Lemaire de Cascades, Jean Coutu du Groupe du même nom, Marc Dutil de Canam, Jean-Marc Léger de Léger Marketing et j’en passe !  Dans cette liste, il y a aussi celui que j’ai eu la chance de côtoyer à mes tout débuts dans ma carrière et qui occupe une place de choix dans mon « Top 5 » des gestionnaires que j’ai en admiration, Pierre Marcouiller de Camoplast.  J’ai eu la chance de travailler avec Pierre pendant 4 ans et je le cite encore en référence dans mes affaires quotidiennes !

Quelques-uns de mes amis ont visité cette école et furent impressionés tant par les installations que par l’engouement qui entoure ce projet.  Parait que tout le « campus » transpire la Passion et que c’est très contagieux.

À lire le contenu de leur site ainsi que ce qui se dit dans l’univers Web sur cette école, je crois que toute personne désireuse de se lancer en affaires doit, bien entendu, compléter son cours universitaire et songer sérieusement à fréquenter cette école qui lui permettra d’être en contact avec des gens qui ont réussi et qui vous donnerons leur vision, truc et précieux conseils.

Si Pierre Marcouiller a eu une bonne influence sur ma façon de voir les affaires, imaginez ce que j’aurais pu retirer en rencontrant plus de 50 « Entrepreneurs-Entraîneurs » de son calibre ! 

Il parait que cette école serait même mieux qu’un MBA pour les chefs d’entreprises, particulièrement de PME !…  Je le crois, juste à regarder la liste des entrepreneurs-entraîneurs.  Mais je ne peux me prononcer personnellement:  je n’ai ni MBA ni un diplôme de cette École alors, je me fierai aux gens qui ont l’expérience de un ou de l’autre.  Pour votre information, l’École recrute présentement !

Un gros Bravo! à Marc Dutil pour son initiative, à madame Nataly Riverin, directrice générale de l’école et surtout, à tous ces « Entrepreneurs-Entraîneurs » qui donnent de leur temps à la réussite des élèves.  Je suis ce ces gens d’affaires qui croient que le partage de nos connaissances personnelles fera de notre province un meilleur endroit pour y vivre et pour y faire des affaires.

La Beauce marque encore un point!

Mon bon ami Paul B. Goulet , président de GO Relations Publiques, me refile très souvent des articles de journaux ou de magazines traitant de sujets touchant l’industrie de la construction. Son aide vient compléter ma vigie et je l’apprécie.

Ce soir, il vient de m’envoyer une copie d’un article paru dans le Cahier Mon Toit de la Presse du 30 décembre 2010 intitulé: « Se passer des Architectes est un non-sens » et ces mots viennent du Président de l’Ordre des Architectes du Québec, M. André Bourassa.

L’article m’a surpris et m’a fait sourire car on y dit, entre autre, que les « Les sols, le zonage, l’efficacité énergétique, le bon emploi de l’eau, l’utilisation de matériaux sains et durables, la correspondance sûre aux besoins des acheteurs, la fragilité des écosystèmes, le respect des paysages naturels et urbains aussi bien que du patrimoine collectif, l’intégration des résidences à l’environnement tout en étant créatives et le renouvellement du design auquel les jeunes générations aspirent sont autant de raisons qui fondent, selon lui, l’intervention impérative des architectes » …

Est-ce que tous ces éléments sont de l’exclusivité des Architectes ?!  Absolument pas !  Une entreprise comme Dessins Drummond n’embauche aucun architecte et nous sommes capables de faire tout ce qui est énuméré dans la liste de M. Bourassa et même plus:  Dessins Drummond est apte à faire économiser les clients car un plan chez nous coûte beaucoup moins cher qu’un plan d’architecte tout en étant complet et prêt à construire.  Si le client désire un plan entièrement personnalisé et maximiser l’efficacité énergitique de sa nouvelle demeure, nous pouvons offrir tous ces services et nous en avons la preuve avec des réalisations complètes.

Je comprends l’intervention de M. Bourassa car, c’est de bonne guerre, il protège l’Ordre qu’il préside.  Je ne peux cependant demeurer silencieux face à des affirmations qui font croire aux lecteurs que seuls les architectes peuvent leur construire quelque chose de bien.  Cette « socialisation » d’une industrie me fait peur un peu.  Je ne pense pas que le problème premier de l’industrie de la construction soit l’architecture résidentielle…  M. Bourassa est un peu comme le gouvernement Charest:  il fait de la diversion au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes.

Je suis un apôtre de l’ouverture et de l’honnêteté et j’aimerais bien que l’Ordre des Architectes en fasse autant;  sachez que je connais beaucoup d’architectes et que je respecte cette profession.  Je suis absolument d’accord avec une grande partie de ceux-ci qui se demande à quoi joue leur Ordre…  Parlez aux architectes et demandez leur opinion face à leur Ordre, vous verrez…

Lorsque M. Bourassa nous dit que dans certains pays européens, il n’y a pas un mètre carré à construire qui n’oblige pas l’implication d’un architecte, il n’est pas sans savoir que la prériode pour l’obtention des permis de construction dans ces mêmes pays va au-delà de deux ans et ce, en grande partie, à cause de la lenteur des architectes et des municipalités impliquées.  Parlez aux entrepreneurs européens et aux citoyens, ils envient notre système rapide d’obtention des permis résidentiel et, à ce sujet, j’appuie l’APCHQ à 100%.

Comme je l’ai expliqué dans de récents billets, je suis d’accord avec M. Bourassa que le secteur résidentiel soit légiféré et que le citoyen soit protégé.  Les membres de l’Ordre des Technologues Professionnels du Québec (OTPQ) peuvent très bien effectuer ce travail.  Notre entreprise embauche de leurs membres et nous sommes fiers de nos 37 ans d’existence au service des entrepreneurs en construction et des consommateurs.  Quant à l’intégration architecturale et les autres éléments numérés, il en va des municipalités impliquées de légiférer en ce sens et de collaborer avec les fournisseurs de services d’architecture.

Bref, on se retrouve dans une situation où, encore une fois, seul l’Ordre des Architectes aimerait voir les Architectes exclusivement dans un secteur d’activités…  Même vos propres membres, M. Bourassa, aimeraient bien collaborer avec une entreprise comme la nôtre mais vos règles leur en empêchent…

Certains se spécialisent dans le « tournage en rond » et je serai toujours un « empêcheur » de cette activité de plus en plus présente auprès des politiciens et de certains organismes… ou Ordre.

Bonne Année!

N’est-ce pas une expression à la mode avec l’expérience vécue aux États-Unis et qui s’est terminée dans le Subprime Crisis en 2007-2008 ?  Considérant que l’économie québécoise s’est tout de même bien comportée en cette récession et ce, grâce aux nombreux efforts et implications du gouvernement Charest (lire: RIEN!), nous entendons de plus en plus parlé de « bulle immobilière« .

Je vous propose de lire le billet de l’ami Jérôme Ringuet sur le site de DuProprio.com;  il résume et vulgarise  très bien ce qu’est une bulle immobilière.

Bonne lecture !

Mon absence au cours des dernières semaines avait deux principales raisons:

  1. Je devais préparer le début de saison de hockey des deux équipes dont je suis entraîneur (je me demandais quoi faire de mes temps libres !!). Mes deux fils jouent et les bénévoles se font rares!…
  2. J’ai eu une discussion sérieuse avec notre V-P Finances et associé et avons décidé de prendre des chemins différents…

Nul besoin de vous dire que l’élément #2 a pris de mon temps et beaucoup de mon énergie.  Celles et ceux qui sont en affaires connaissent le topo:  le temps file, les besoins changent et le dirigeant doit prendre des décisions pour le bien de son entreprise.  Comme il est à la fois le décideur et l’annonceur, il est aussi celui qui est visé par les regards et les rumeurs:  part of the job and I can live with that !  En prenant cette décision difficile, il se créé un climat délicat dans l’entreprise et le leadership du dirigeant est mis à l’épreuve !  Le thrill est là et les défis aussi.

En même temps, lorsque des changements de la sorte surviennent, il est très facile pour le dirigeant de voir sur qui il peut compter et de qui il doit peut-être se méfier…  dans mon cas, j’ai eu des gens qui se sont investis grandement afin de donner un coup de main et cela me fait dire que c’est dans la tempête que l’on reconnaît nos meilleurs matelots !

Le dossier financier avec l’ex associé n’est pas complètement réglé mais nous devons préparer l’année 2010 et aller de l’avant.  Le département des finances d’une entreprise n’est pas un département temporaire et abstrait;  c’est le centre névralgique de l’entreprise et la personne en poste doit être au front, près du président et de ses décisions et doit être constamment aux aguets.  Pas de demi-mesures.

C’est pour cette raison que je me sers de mon blogue pour annoncer l’ouverture d’un poste de Contrôleur Financier pour le siège social de Dessins Drummond, à Drummondville.  Vous pouvez retrouver les informations relatives à ce poste en cliquant sur ce lien.

Si les défis vous stimulent et que vous avez le désir de collaborer avec tous les départements de l’entreprise et ses agences, si vous désirez participer à la croissance #3 de notre entreprise qui se fera à partir de l’an prochain, si vous aimez sortir des sentiers battus au niveau comptable et de relever des défis avec une équipe expérimentée, jeune et stimulée, si vous êtes autonome et dévoué, nous avons un siège pour vous !

Au plaisir de recevoir vos CV !

Comme vous le savez, notre entreprise collabore avec Michelle Blanc depuis plusieurs années.  Michelle, jumelée à notre équipe de développement WEB, font en sorte que Dessins Drummond a pris un virage Web 2.0 il y a plus de deux ans et continuera ce virage au cours des prochaines années.

Le blogue que vous lisez présentement, celui de Dessins Drummond, notre présence sur les différents médias sociaux et le développement de stratégies précises (et secrètes…) font partie de la stratégie web 2.0 de Dessins Drummond et nous continuons en ce sens.

Lors d’une entrevue à RDI avec Gérald Fillion, Michelle a parlé de Dessins Drummond dans les dernières secondes et nous en sommes bien fiers.  Merci Michelle et je vous joins cette vidéo pour votre information.

You need to a flashplayer enabled browser to view this YouTube video

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-moi sur...

mars 2017
L M M J V S D
« Jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031