Yves Carignan
Président - D.G.
Dessins Drummond Inc.

Blogue en Plan

Architecture, Gestion, Conférences, Stratégies, Affaires, Actualité

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player



Archive pour la Catégorie 'Ressources Humaines'

Mon absence au cours des dernières semaines avait deux principales raisons:

  1. Je devais préparer le début de saison de hockey des deux équipes dont je suis entraîneur (je me demandais quoi faire de mes temps libres !!). Mes deux fils jouent et les bénévoles se font rares!…
  2. J’ai eu une discussion sérieuse avec notre V-P Finances et associé et avons décidé de prendre des chemins différents…

Nul besoin de vous dire que l’élément #2 a pris de mon temps et beaucoup de mon énergie.  Celles et ceux qui sont en affaires connaissent le topo:  le temps file, les besoins changent et le dirigeant doit prendre des décisions pour le bien de son entreprise.  Comme il est à la fois le décideur et l’annonceur, il est aussi celui qui est visé par les regards et les rumeurs:  part of the job and I can live with that !  En prenant cette décision difficile, il se créé un climat délicat dans l’entreprise et le leadership du dirigeant est mis à l’épreuve !  Le thrill est là et les défis aussi.

En même temps, lorsque des changements de la sorte surviennent, il est très facile pour le dirigeant de voir sur qui il peut compter et de qui il doit peut-être se méfier…  dans mon cas, j’ai eu des gens qui se sont investis grandement afin de donner un coup de main et cela me fait dire que c’est dans la tempête que l’on reconnaît nos meilleurs matelots !

Le dossier financier avec l’ex associé n’est pas complètement réglé mais nous devons préparer l’année 2010 et aller de l’avant.  Le département des finances d’une entreprise n’est pas un département temporaire et abstrait;  c’est le centre névralgique de l’entreprise et la personne en poste doit être au front, près du président et de ses décisions et doit être constamment aux aguets.  Pas de demi-mesures.

C’est pour cette raison que je me sers de mon blogue pour annoncer l’ouverture d’un poste de Contrôleur Financier pour le siège social de Dessins Drummond, à Drummondville.  Vous pouvez retrouver les informations relatives à ce poste en cliquant sur ce lien.

Si les défis vous stimulent et que vous avez le désir de collaborer avec tous les départements de l’entreprise et ses agences, si vous désirez participer à la croissance #3 de notre entreprise qui se fera à partir de l’an prochain, si vous aimez sortir des sentiers battus au niveau comptable et de relever des défis avec une équipe expérimentée, jeune et stimulée, si vous êtes autonome et dévoué, nous avons un siège pour vous !

Au plaisir de recevoir vos CV !

En ces temps dce récession « médiatique », il est triste de voir des gens quitter nos entreprises et de voir que certains ont de la difficulté à trouver un nouvel emploi.  Au siège social de Dessins Drummond, nous avons réorganisé certains départements surtout à cause de la crise qui survient aux USA; j’en avais parlé ici.

Malgré tout cela, notre situation des ventes dans « La Belle Province » se porte très bien !  Même que nous avons des emplois à combler !  Avis aux intéressé(e)s, nous avons des postes de techniciens en architecture dans certaines régions et de même qu’un poste de Gestionnaire des Médias Sociaux !

Consultez la liste et n’hésitez pas à nous contacter!

Ce matin, j’ai reçu un courriel bien spécial dans « Parlez au Président »:

« Est-ce que les directeurs et co-directeurs des bureaux de Dessins Drummond ont signés une entente de non concurence ? Si il y a fautes qu’elles seraient les conséquences?

John Doe. »

 

J’aime bien ce genre de courriel !  Premièrement, nul besoin de vous que l’utilisation du terme John Doe se veut un pseudonyme d’une personne qui ne veut pas être identifiée.  Je n’ai pas l’habitude de publier les questions si je crois que les gens tentent de se camoufler mais là, je fus intrigué !   ;o)

Pour répondre à la question de  mon ami « John », oui, les directeurs d’agences et leurs employés signent des ententes relatives à la loyauté et la non-concurrence.  Les conséquences prévues sont financières mais nous ne contactons pas nécessairement nos avocats dès que nous vivons une situation litigieuse.  Nous tentons de régler les dossiers par nous mêmes et si la manière douce ne fonctionne pas, nous avons toujours un recours.

Ça répond à votre question ?  Avez-vous des gens à délater ?

Non, je n’offre pas de contrat de délation !…

Voici un questionnaire qui m’est venu de la part d’une étudiante:

Bonjour, mon nom est Marie-Hélène Gariépy et je suis étudiante en dessin de bâtiment. Pour mon cours de métier et formation je doit poser dix questions (ci-dessous) à un dessinateur en bâtiment, J’ai donc penser que peut-être votre entreprise engageait des dessinateurs et que peut-être il y aurait une possibilité que l’un deux me répondre ou peut-être même vous si vous pouvez y répondre. Merci d’avance,

1- Les possibilités d’emploi ?
2- 8 savoir être requis pour l’embauche d’un dessinateur junior ?
(Acceptation de la critique, Aménagement du poste de travail, Assiduité Autonomie, Capacité de jugement, Communication dans l’exercice du métier, Débrouillardise, Efficacité, Esprit d’équipe, Expression orale, Honnêteté professionnelle, Hygiène personnelle, Initiative, Innovation, Organisation du travail, Patience, Persévérance au travail, Port d’un habillement conforme, Prévenance, Protection, Respect de l’horaire de travail, Respect de l’outillage, Respect des lieux de travail, Respect des règles de l’établissement).
3- Milieu de travail (Aire ouverte, séparateur, tour de bureaux, maison, etc.) ?
4- Rémunération (Salaire, $/heure ou $/semaine) ?
5- Les possibilités d’avancement ? (Possibilités d’aller plus loin, après 5 ans est ce que j’ai une possibilité d’aller plus loin?)
6- Les tâches d’un dessinateur junior? (Classer les dossiers, mise au propre etc.)
7- Ambiance du bureau de dessin? (Stricte, social – ex : activités le vendredi, calme, aucun bruit, familier, fermer, etc.)
8- Critères d’évaluations du rendement d’un dessinateur junior ? (Sur quoi on est évaluer ?)
9- Les règles d’utilisations d’Internet? (Est-ce que tout le monde a accès à Internet?)
10- La musique au travail, permise ou pas ?  Si oui comment et avec quoi? (Radio, même poste que tout le monde et qui décide du poste? / Écouteurs / MP3/ musique sur l’ordinateur)

Et bien, c’est du questionnaire !  Je ne suis pas directement dessinateur en bâtiment ni Technologue Professionnel mais j’en connais assez pour vous répondre, chère Marie-Hélène.  Je répondrai donc dans l’ordre de vos questions:

  1. Les possibilités d’emplois sont toujours bonnes pour les bons candidats et mauvaises pour les mauvais candidats !  C’est aussi simple que cela.  Même si le marché nous montre certaines baisses, nous regardons toujours les CV que nous recevons et tentons constamment d’améliorer notre équipe.
  2. La liste des exemples  fournies dans vos questions couvre assez bien ce que nous aimons voir d’un candidat.  Je vous dirais qu’il ne manque que quelques éléments que je vous citerai ici:  Bilinguisme, connaissance de la construction résidentielle (avoir vu et vécu un chantier de construction), et connaître le code du bâtiment.
  3. Notre milieu de travail est àaire ouverte avec séparateurs;  toujours 2 personnes par cubicule soit un sénior avec un junior
  4. Notre rémunération aux employés est compétitive au marché et même au-delà du marché dans certains postes
  5. Les possibilités d’avancement sont présentes et les défis sont grands;  une prémisse demeure:  le bilinguisme.
  6. Les dessinateurs juniors sont confiés pendant quelques mois au directeur de production qui les fait travailler sur de petits projets pour débuter et les guident tout au long de leur projet afin de les rendre autonomes leplus rapidement possible.  Le technicien doit mettre les efforts pour apprendre rapidement.  Ce faisant, nous pouvons déterminer en moins de 6 semaines si le candidat est adéquat ou non
  7. L’ambiance est amicale et professionnelle; nous pouvons nous amuser en travaillant en autant que le travail est fait.  Nous avons un comité employés qui organise les activités et ce comitéest composé strictement d’employés, aucun directeur.
  8. L’évaluation se fait selon un barême que nous avons établi, en fonction de l’expérience accumulée au fil des ans.  Nous évaluons en fonction des heures travaillées sur un projet vs les heures estimées.
  9. L’internet est limité au travail afin d’éviter les abus et les problèmes avec les employés.  Certaines catégories de sites sont bloquées pour ceux qui doivent se servir d’Internet
  10. La musique est permise, avec écouteur.  L’employé écoute la musique de son choix sans déranger son confrère ou sa consoeur.

Merci de votre intérêt!

Il y a plusieurs semaines, j’ai promis à mon ami et cousin de ma conjointe Marie-France, Louis Guilbault, de discuter de ce sujet qui est toujours d’actualité.  Pour vous mettre dans le contexte, Louis est un jeune professeur de Philisophie du Cégep de Valleyfield.  Jasmine, sa gentille conjointe, et Louis ont reçu notre petite famille pour un souper en septembre et nul besoin de vous dire que les sujets ne manquent pas avec des gens comme eux:  politique, relations humaines, famille, le prolongement de la 30 (!!!), Environnement, Jeff Fillion et j’en passe !

De plus, ces petits cachottiers nous ont fait l’honneur de nous demander de devenir marraine et parrain de leur futur petit garçon !  Je me sers de ce blogue pour vous dire que Marie-France et moi sommes très honorés de cette demande et que nous la remplirons avec brio !  Les écrits restent !

Juste avant de quitter samedi soir, Louis, un fervent lecteur de mon blogue, me demande:: « eh! Yves, avant que tu partes, j’aimerais que tu me promettes d’écrire sur les relations intergénérationnelles sur ton blogue ! »  je lui ai promis.  Chose promise, chose due !

Au cours des dernières années, nous avons vu et entendu toutes sortes de choses sur les conflits intergénérationnels.  Chaque patron vogue du mieux qu’il le peut dans ce tourbillon mais il n’en demeure pas moins que certains conflits persistent.

De  mon côté, je dois avouer que je n’ai pas vraiment de conflits avec les différentes générations;  chance ou instinct ?…  Sais pas !  Une chose est certaine, je vis plus de conflits avec mon ado qu’avec les Y !  Elle fait partie de la génération « gaming » dont je vous parlerai plus loin et avec laquelle je ne savais pas trop comment m’y prendre avant de meiux comprendre !

Hier, lors d’un dîner avec Marie-France, Jacques Lemoine (mon mentor depuis toujours) et l’ami Claude Malaison, nous avons discuté de ces générations qui diffèrent et qui viendront bouleverser le marché du travail au cours des prochaines années.  Claude, un fin stratège et vulgarisateur hors-pair, m’a montré un tableau qui fut présenté lors de sa conférence  « L’Entreprise 2.0 – Créer une mémoire » à Webcom Montréal en mai dernier.  Je vous invite à l’écouter en cliquant ce lien, surtout si vous gérez du personnel et une entreprise, que votre équipe se fait vieillissante et que vous voulez vous assurer de transmettre le savoir à la génération qui suit.

Toujours est-il que la meilleure façon de gérer du personnel est de bien les connaître et surtout, de savoir ce qui les motive, peu importe la génération.  Pour ma part, je suis un « X » et je ne cadre pas toujours avec ce qui en est décrit alors, je me dis, ce doit être la même chose pour les autres !  De toute façon, toutes les générations plus vieilles ont toujours trouvé que celles qui les suivent n’ont pas de bon sens !…  J’ai décidé de tenter de faire autrement…  J’ai bien dit « tenté » car ce n’est pas toujours facile.

Si on parle des « Y », je dois avouer que ceux que je côtoie dans l’entreprise sont d’excellents « kids »;  travaillants, dévoués, honnêtes. directs.  Ce sont des jeunes passionnés et ne les emprisonnez-pas dans des hiérarchies d’entreprises !  Il m’arrive de lire ou entendre des commentaires du genre « Ils ont 25 ans et veulent être vice-président! »…  Vous êtes dans le champs gauche;  ces jeunes veulent des responsabilités pour exploiter leurs talents au max !  C’est ce que je tente de faire.  La supervision est là pour les guider et leur expliquer la vision globale et stratégique de l’entreprise.  Laissez-les faire le reste, vous verrez ! 

Il y a maintenant la « G » Génération, dont me parlait Claude hier;  c’est la génération du « gaming », (10-19 ans actuellement) celle qui apprend souvent mieux par le jeu !  Claude me disait que c’est la première fois, dans notre histoire, où des jeunes peuvent en montrer à leur professeur !  Que la notion d’aprrentissage ne part pas par le haut en descendant mais souvent par le bas, en montant !  Ceux qui ont des ados à la maison, tentez de comprendre leur monde virtuel plutôt que de vous retirer de leurs activités compliquées (moi le premier!!) car vous en apprendrez énormément. 

Le plaisir fait partie des valeurs fondamentales des générations qui nous suivent;  l’argent ?  Ils veulent être rétribués selon leur apport au succès;  ils veulent surtout des défis et la chance de se dépasser !  Des lâches ?  Pas du tout;  ils travaillent pour s’accomplir et s’ils trouvent cela plate, ils quittent (peut-on les blâmer ?).  Ils ne connaîtront pas les burn-out ;  ils ont vu leurs parents se brûler au travail et ne pas avoir de temps pour leurs enfants (eux) ou leurs loisirs, ils ne veulent pas vivre la vie de leur père !

Tout cela pour dire que je ne vis pas de problèmes avec les différentes générations; je m’informe, consulte et tente d’en tirer le maximum.  Des « moineaux » et des cas compliqués, il y en a dans toutes les générations !…

Est-ce à ton goût, Louis ?!   ;o)

À bientôt !

 

 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-moi sur...

mai 2017
L M M J V S D
« Jan    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031