Yves Carignan
Président - D.G.
Dessins Drummond Inc.

Blogue en Plan

Architecture, Gestion, Conférences, Stratégies, Affaires, Actualité

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player



Archive du 13 avril, 2009

La Gestion en période de crise

Écrit par Yves Carignan @ 4:13
Filed under: Affaires,Gestion

Vous savez, dans la gestion quotidienne d’une entreprise, il y a une expression anglophone qui résume bien une des qualités prédominantes d’un bon gestionnaire:

« It’s not WHAT you know…  It’ WHO you know ! »

En ce qui me concerne, cela décrit assez bien mon évolution de gestionnaire !  À chaque fois qu’une situation se présente, je me pose toujours la même question: « Qui est meilleur que moi pour m’aider avec ce dossier ? »  À date, mes choix sont pas pire !  ;o)

Une de ces personnes qui m’aide énormément est mon mentor dont je vous ai parlé, Jacques Lemoine.  Jacques fais partie de notre Conseil de Gestion et est toujours disponible pour me donner un coup de main.  Il est un gestionnaire aguerri et sa feuille de route est éloquente.  Je résumerai ma pensée en disant que c’est un gestionnaire qui sait comment faire de l’argent !  Dans la soixantaine, d’un franc-parlé jumelé à une carrure de joueur de football, il a redressé de multiples entreprises et a une logique de gestion qui est simple et efficace.  Bref, il est imposant dans tous les sens du mot et à chaque fois que j’ai fait ce qu’il m’a dit, ça a fonctionné…  À mon grand désarroi quelques fois !!!  ;o)  Il est mon deuxième père et je me tourne constamment vers lui lorsque vient le temps de prendre des décisions.  Merci d’être là Jacques !

Lors de notre dernière rencontre, Jacques m’a remis un document que je veux absolument vous partager.  Il a résumé un très intéressant article du Havard Business Review de février 2009 traitant du « Seize advantage in a downturn« .

Voici les principaux éléments en très, très résumé… et en français:

Fondamentaux Financiers: La liquidité est la clé de la survie (Business is cash!), quand les sources de liquidités sont rares et/ou difficiles à obtenir, il faut:

1. Contrôler et maximiser l’encaisse :
 – Identifier les entrées et sorties de fonds (Cashflow)
 – Produire un rapport hebdomadaire et un rapport de caisse mensuel
 – Centraliser, s’il y a lieu, les encaisses des filiales ou des opérations extérieures

2. Contrôler et resserer le crédit
 – Segmentez vos clients en fonction du risque que vous courez à les servir (Go fishing where the fishes are!)
 – Accordez du crédit seulement aux clients valables et/ou stratégiques
 – Évaluez le risque encouru par rapport au profit marginal que vous pouvez anticiper (cela permet de prioriser certains projets qui semblent bons vs les « vrais » bons!)

3. Gérez le fonds de roulement avec la plus grande rigueur
 –
Réduisez vos inventaires, resserrez la production et vos sources d’approvisionnement
 – Réduisez vos recevables et suivez de près l’âge des comptes

4. Optimisez votre structure financière
 – Réduisez vos dettes et autres obligations
 – Assurez-vous de la disponibilité de sources et lignes de crédit (soyez prévoyants dans vos besoins)
 – Identifez des sources de financement d’équité (là aussi, soyez prévoyants !  Évitez d’être à la dernière minute)

La valeur des actions: Une bonne valeur au marché de vos actions par rapport à celle de vos concurrents est essentielle pour attirer des capitaux et ainsi pouvoir profiter des opportunités qui se présenteront.  Cela vaut pour les entreprises en bourse mais appliquez ce principe à votre PME et vous en bénéficierez autant!

Informez les investisseurs et partenaires de votre plan d’actions pour contrer la crise.  Encore ici, soyez prévoyant car si vous rencontrez un investisseur alors que « le feu est pris dans la cabane », l’inquiétude deviendra le sentiment #1 de vos investisseurs potentiels.

La Gestion des affaires courantes:  Des opérations non-contrôlées, des prix de ventes insuffisants (oui! oui!, ça peut arriver!), une structure (overhead) trop lourde, etc. fragilisent vos finances

1. Réduisez les frais et augmentez le rendement
 – Éliminez les activités qui ne génèrent ou n’ajoutent pas de valeur
 – Revoyez les activités qui ne semblaient pas nécessaires; maintenez le focus sur le rentable à court terme
 – Consolidez et regrouper les fonctions et activités pour alléger l’organisation;  croyez-moi, ça fonctionne!
 – Analysez vos sources d’approvisionnement et questionnez-les
 – Examiner les possibilités de sous-contracter les activités moins rentables; conservez les activités à forte valeur ajoutée

2. Réévaluez les sources de revenus
 – Réactivez les mesures de rétention de vos clients
 – Réalignez votre force de vente et sa bonification de sorte à augmenter vos revenus à cour terme
 – Procédez à une nouvelle allocation des dépenses de ventes en vue d’un revenu immédiat
 – Pensez à offrir de meilleurs conditions d’achat à vos clients contre de meilleurs prix de vente

3. Réévaluez votre marketing mix et votre stratégie de prix de vente
 – Offrez vos produits sous de nouvelles formes, en versions « économiques »
 – Identifiez les produits pour lesquels les clients sont prêts à payer le plein prix
 –  Disséquez vos services et vendez-les « à la carte »

4. Mettez un terme aux investissements prévus et vendez les actifs non-essentiels
 – Resserez le budget de capitalisation au maximum
 – Débarrassez-vous des actifs dont vous ne pouviez disposer en période « normale »
 – Éliminez toutes les activités qui ne font pas partie de votre « core business »

Si vous mettez ces conseils en pratique, vous ferez partie du groupe qui traversera la récession, bien qu’elle soit plus « médiatique » qu’autre chose…

Merci Jacques et je tiens à te dire que je me ferai le plus grand porte-parole de ton livre à venir !!!

 

Share
 



Recevez les billets par courriel!


Propulsé par FeedBlitz

Suivez-moi sur...

avril 2009
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930